Dermatologie et Esthétique

Le docteur Nina Roos vous
accueille aussi sur son site
docteurninaroos.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Problèmes de Peau

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, 25 juillet 2015

5 effets néfastes du tabac sur la peau

cigarette_2.png

Le tabac n'est pas l'ami de la peau, ni des cheveux. Voici 5 arguments qui pourraient vous motiver si vous souhaitez diminuer ou arrêter.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

jeudi, 23 juillet 2015

Les différents temps de la cicatrisation

cicatrice.png

La cicatrisation d’une plaie est un phénomène complexe, encore imparfaitement connu, mais dont les différentes étapes ont tout de même pu être décomposées.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

mercredi, 22 juillet 2015

Les laitages donnent-ils de l'acné ?

lait.png

Fromages et lait font partie de nos menus quotidiens. Pourtant certaines études pointent du doigt leurs effets négatifs sur la peau. Alors, faut-il changer nos habitudes ?

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

dimanche, 12 juillet 2015

Acné + soleil: je peux ou pas ?

acne_et_soleil.png

Si certains s'exposent pour "sécher" leur acné, d'autres n'osent pas, de crainte de faire empirer les choses. Alors, quelles sont réellement les recommandations à suivre en cas d'acné en été ?

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

samedi, 4 juillet 2015

Coup de soleil, insolation: les bons gestes

coups_de_soleil.png

Fréquent en cette période de canicule, le coup de soleil peut vous gâcher la semaine si vous ne le traitez pas correctement. Des simples rougeurs à l’insolation, voici un guide rapide pour gérer ces désagréments de l’été, et à l’avenir les éviter.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 29 juin 2015

Tatouages au henné noir = DANGER !

henne_noir.png

Les tatouages éphémères au henné noir sont à éviter. Interdits en France, ils restent faciles à réaliser en vacances à l'étranger. Le point sur les dangers de cette pratique.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

mercredi, 24 juin 2015

Des tatouages artistiques pour orner une cicatrice

tatouage_cica.png

Accident, cancer, amputation... Pour certains, après de tels évènements, apprivoiser son nouveau corps peut s’avérer difficile. Ils sont de plus en plus nombreux à opter pour le tatouage, dans le but de positiver et de se réapproprier leur corps. La rencontre entre patients et artistes tatoueurs peut donner lieu à des créations superbes.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

mardi, 9 juin 2015

Se lave-t-on trop ou pas assez ?

douche.png

Selon un sondage, seuls 57% des Français se lavent tous les jours. Que penser de ces chiffres ?

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 1 juin 2015

Le selfie qui vous fera fuir les bancs solaires

selfie_cancer.png

Le selfie d'une jeune américaine traitée pour de multiples cancers de la peau dus à un usage abusif des bancs solaires, a fait le tour d'internet ce mois-ci. De quoi vous dissuader d'abuser des UV.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

vendredi, 22 mai 2015

Comment faciliter l'épilation ?

epilation.png

Poils incarnés, irritations, repousse rapide...Voici quelques conseils pour rendre l'épilation plus facile et plus satisfaisante.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

mercredi, 20 mai 2015

Acné de l'adulte: quelles particularités ?

L__acne.png
De plus en plus fréquente, l'acné de l'adulte devient une pathologie préoccupante pour les patientes comme pour les dermatologues. Le point sur les particularités de cette entité.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

mardi, 19 mai 2015

Transpiration: quelle prise en charge en médecine ?

transpiration.png

Une transpiration excessive peut gâcher la vie. Après avoir éliminé une cause interne, des traitements locaux ou généraux sont proposés. Le point sur toutes les solutions, médicales ou chirurgicales.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

jeudi, 7 mai 2015

Mirvaso: une aide pour l'érythème facial ?

mirvaso.png
L'érythème facial de la rosacée est difficile à traiter. Que penser du Mirvaso dans cette indication ?

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

vendredi, 24 avril 2015

5 messages de votre acné (à prendre en compte)

ecoute-acne-grd.jpg

Les boutons d'acné ne sont pas tous les mêmes. Selon leur localisation et leur aspect, le message que votre peau vous envoie diffère. Voici ce qu'il faut comprendre pour retrouver une peau saine.

Lire la suite sur Mon Site Beauté

jeudi, 16 avril 2015

Epilation: les réponses à vos questions les plus fréquentes

poil_d192.png

Les poils, si on pouvait s'en débarrasser totalement, on serait toutes soulagées. Mais comme on ne peut pas tout enlever, voici les réponses aux questions fréquentes sur ce sujet qui vous préoccupe.
Comment rendre l'épilation moins douloureuse et moins couteuse?

Lire la suite sur Mon Site Beauté

lundi, 2 mars 2015

ACNE: QUAND CONSULTER UNE DERMATO (OU EN CHANGER) ?

acne_2015.png

Vous aimeriez avoir une peau nickel, sans boutons, et pouvoir sortir sans maquillage ? Vous hésitez à consulter une dermatologue et trouvez toujours une bonne excuse pour ne pas y aller ? Votre attitude vis à vis de votre peau alterne entre le déni et la déprime ?
Alors oui, vous êtes normale ! Mais...

Lire la suite sur Mon Site Beauté

lundi, 7 avril 2014

VERS UNE PEAU SANS TACHE

sans_tache.png

Si les taches de rousseur sont souvent appréciées par celles et ceux qui en ont, les taches solaires dues au vieillissement de la peau, les masques de grossesse et les pigmentations post-inflammatoires ou post-boutons sont nettement moins glamour. Si vous souhaitez batailler contre ces marques, voici les étapes à suivre.

Protégez-vous EFFICACEMENT du soleil :
On vous l’a déjà rabâché, mais c’est essentiel : aucun traitement dépigmentant ne pourra fonctionner si vous continuer à vous exposer au soleil. Ou si vous appliquez les écrans solaires de façon insuffisante ou inadaptées. Alors, on reprend les bases. Idéalement, il faut porter un écran minéral pour se protéger du soleil, car ces écrans offrent la meilleure protection contre le rayonnement. De plus ils sont compatibles avec les soins irritants anti-taches ou les actes dermatologiques.
Si toutefois vous ne supportez pas la texture, il faut choisir un solaire chimique classique SFP 50 + avec une haute protection contre les UVA (PPD> 25). Le choix du facteur appelé PPD est essentiel car le SPF ne mesure que la protection face aux UVB (ceux qui sont les plus dangereux pour la peau), mais seul le PPD mesure la protection contre les UVA. Or ce sont les UVA qui sont impliqués dans la coloration de la peau , et également dans son vieillissement.
Ces écrans solaires sont à renouveler toutes les 2 à 3 heures.

Attaquez-vous à LA CAUSE des taches :
Il est illusoire de vouloir vous débarrasser des taches marron si vous ne traitez pas la cause lorsque cela peut être fait. Prise en charge de l’acné, lutte contre les piqûres d’insecte, arrêt des soins irritants en été sur les peaux brunes etc…De même si vous êtes enceinte, il ne faut pas vous exposer au soleil, car les masques de grossesse sont souvent difficiles à faire partir, même après l’accouchement.

NETTOYEZ ces taches : Il faut maintenant faire la liste des courses de parapharmacie. Ce site regorge de référence que vous trouvez facilement. Les actifs classique sont la vitamine C, l’acide kojique, les extraits végétaux.

Si possible, DELEGUEZ :
Si vous n’y arrivez pas, il est temps de consulter en dermato. Selon la cause, il vous sera proposé : laser, peelings, préparation dépigmentante à base d’hydroquinone etc…Votre dermatologue n’est pas une magicienne, elle vous répondra honnêtement sur ce qui peut être fait ou pas. Dans tous les cas, elle saura vous conseiller au mieux selon la nature de vos taches et l’état de votre peau.

lundi, 31 mars 2014

COMMENT EVITER LES CICATRICES D’ACNE

cica_acne.png

Les cicatrices d’acné peuvent survenir en dehors de toute manipulation des lésions, en particulier lorsque les boutons sont profonds, douloureux et inflammatoires. Le mieux est donc d’agir très précocement, dès qu’un bouton de ce type apparait, afin d’éviter une marque disgracieuse. La stratégie sera de limiter l’inflammation de la lésion ; il y a différentes façon de procéder.

Au stade débutant : vous sentez qu’un gros bouton va éclore. Il existe une petite lésion dure, douloureuse, pas encore très visible, mais vous la sentez. Il faut absolument éviter de faire exploser ce bouton : à ce stade il n’y a pas de pus, donc vous risquez de vous acharner alors que rien ne va sortir de ce maudit bouton. Et vous risquez d’aggraver beaucoup les choses. Le mieux est au contraire de chercher à limiter l’inflammation en appliquant régulièrement des soins anti-inflammatoires. Les crayons stop-boutons (type Kéracnyl chez Ducray), l’argile, l’érythromycine en gel voire… le dentifrice aident beaucoup à désenflammer. Evitez les substances irritantes comme l’alcool ou les désinfectants, car ils vont décaper la peau et risquent de créer rougeurs et taches.

Au stade pleinement inflammatoire : le bouton est dur, visible, une pointe blanche apparait. Il faut résister à la tentation d’accélérer les choses en manipulant le bouton. Certes, vous réussirez peut-être à le percer, mais c’est à ce stade que le risque de cicatrice en creux est le pus grand. De plus, le fait de tripoter ce bouton risque de provoquer de nouveaux boutons tout autour. Si toutefois vous avez l’impression qu’un kyste se forme, il faut consulter en dermatologie rapidement : la prescription d’antibiotiques ou l’incision du kyste sont à discuter.

Au stade où le bouton diminue : laisser le tranquille ! S’il y a une croute, il ne faut pas l’arracher, ça risquerait de laisser une marque rouge ou brune. L’application d’écran solaire non gras peut être utile en été pour éviter les taches sur les peaux mates ou foncées.

lundi, 27 janvier 2014

DIANE 35: LE RETOUR

diane_35_le_retour.png

Et voilà, moins de un an après son retrait, Diane 35 est remise sur le marché français, avec quelques modifications de l’AMM : restriction de l’indication, modifications des contre-indications, et renforcement des mises en garde.

L’indication de Diane 35 et de ses génériques est donc ainsi définie : traitement de l’acné modérée à sévère liée à une sensibilité aux androgènes et/ou de l’hirsutisme, chez les femmes en âge de procréer après échec d’un traitement topique ou de traitements antibiotiques systémiques. Dans la mesure où l’association acétate de cyprotérone 2mg + éthinylestradiol 35 µg est également un contraceptif hormonal, elle ne doit pas être utilisée avec d’autres contraceptifs hormonaux.

Quatre produits seront donc disponibles en pharmacie : Diane 35 (Bayer Santé), Minerva (Biogaran), Evepar (Mylan), et le générique sans nom de Téva Santé.

Quant au risque de thrombose veineuse, il est connu mais rare, de l’ordre de 1,5 à 2 fois plus important chez les utilisatrice de Diane 35 (par rapport aux contraceptifs contenant du lévonorgestrel) et concerne surtout la première année du traitement, qu’il s’agisse d’une première prescription ou d’une réintroduction.

Bref, retour à la case départ…

mardi, 21 janvier 2014

QUELQUES QUESTIONS SUR L’ACNE TARDIVE

acne_tardive.png

Avoir de l’acné passé 25 ans n’est pas rare. Cela concerne 12 % des Français, et jusqu’ à 40% des femmes de 25 à 40 ans. Si cela vous concerne, voici certaines choses que vous devez savoir afin de prendre la situation en mains.

L’acné tardive, c’est quoi ?
On parle d’acné tardive lorsqu’elle survient après 25 ans. Cette acné est différente de celle des adolescents car elle se manifeste plus souvent par de gros boutons rouges, kystiques et douloureux. Ils se localisent préférentiellement sur le menton, le bas des joues, sous les oreilles et dans le cou. Cette acné présente aussi souvent un caractère récalcitrant et récidivant, elle est plus difficile à traiter que chez l’adolescent. Il ne faut cependant pas se désespérer, le traitement sera adapté à la sévérité de l’acné et à son impact sur la qualité de vie, plutôt qu’au nombre de boutons.

Quels sont les facteurs qui favorisent sa survenue ?
Les raisons sont multiples et souvent intriquées : comme chez les plus jeunes, l’acné peut être due à des facteurs hormonaux. Certaines pilules contraceptives peuvent aussi être en cause. Une mauvaise hygiène de vie peut aussi aggraver la situation : alimentation industrielle, stress, absence de sport…

Quel impact sur le quotidien ?
A un âge où toutes traces d’acné devraient avoir disparues, présenter des boutons est mal vécu, cela peut avoir un retentissement important sur la vie sociale, familiale et professionnelle : manque de confiance en soi, isolement, difficulté à passer des entretiens professionnels, diminution de l’estime de soi…

Quels sont les bons réflexes au quotidien pour traiter sa peau ?
Chaque soir, il est important d’éliminer excès de sébum, maquillage et impuretés qui engorgent les glandes sébacées en lavant le visage avec un pain dermatologique, un nettoyant moussant antibactérien ou une lotion micellaire. Le matin, ce geste est à répéter avant d’appliquer les soins. On s’orientera dans un premier temps vers des soins cosmétiques de parapharmacie, à base d’acides de fruits et de substances anti-inflammatoires. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous au bout de deux à trois mois, il faut consulter en dermatologie.

Chez le dermatologue, quels sont les traitements pour venir à bout d’une acné légère ?
Dans un premier temps, le dermatologue pourra vous proposer, en concertation avec votre gynécologue, de changer votre pilule contraceptive si elle est inadaptée et d’opter pour celles de 3ème ou 4ème génération aux effets anti-acné. Pour traiter les boutons, il vous prescrira ensuite un traitement à base de vitamine A acide et / ou de peroxyde de benzoyle. A raison d’une application un soir sur deux en alternance avec un soin hydratant (car la vitamine A a tendance à assécher la peau), ce cocktail sèche les glandes sébacées et exfolie la peau.

Et d’une acné sévère ?
Si l’acné est d’emblée sévère, ou si elle résiste au traitement de première intention, le dermatologue pourra associer à ce traitement local la prise d’antibiotiques par voie orale pendant quelques mois. En cas d’échec, on peut proposer l’isotrétinoïne en cure de 6 à 12 mois.

Ces traitements sont ils compatibles avec une grossesse ?
Pas du tout ! Ces traitements peuvent entrainer des malformations fœtales. En cas de grossesse, un traitement à base de crème d’AHA, à l’efficacité plus modéré mais parfaitement bien toléré est proposé, éventuellement associé à un antibiotique local. Après la naissance vous pourrez envisager un traitement plus intensif.

- page 1 de 4