Dermatologie et Esthétique

Le docteur Nina Roos vous
accueille aussi sur son site
docteurninaroos.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Alimentation et Peau

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 12 juin 2015

5 fruits d'été bons pour la peau

fruits_d__ete.png

Le soleil revient, et avec lui les super-fruits. Bons pour la peau, comme pour le reste du corps, voici les champions des anti-oxydants de saison.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 24 novembre 2014

AVOIR UNE BELLE PEAU GRACE A L’ALIMENTATION (2) : LES BONS REFLEXES AU QUOTIDIEN ET LES ALIMENTS A PRIVILEGIER

alimentation_2.png

Je ne reviendrai pas sur la nécessité de manger quotidiennement des fruits et légumes diversifiés, la plupart d’entre vous a déjà bien intégré cette donnée. Le but de ce billet est de pouvoir replacer au quotidien les aliments qui posent problème.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 17 novembre 2014

AVOIR UNE BELLE PEAU GRACE A L’ALIMENTATION (1) : LES ALIMENTS A EVITER

alimentation_1.png

La peau du visage est comme un livre : un œil attentif peut y déceler le mode de vie, et le régime alimentaire notamment. Pour ceux qui ne sont ni médecins ni nutritionnistes, les méfaits d’une alimentation peu saine se traduiront par l’impression de voir un visage fatigué, une peau terne, atone, dévitalisée. Ceci est différent des rides : on peut avoir des rides (d’expression notamment) et une peau qui respire la santé, une peau saine, malgré ses petites taches ou ses petits défauts.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 10 novembre 2014

REGIME ANTI ACNE (2): CONCRETEMENT QUE FAUT-IL EVITER ?

regime_anti_acne_2.png

Rassurez-vous, il ne s’agit pas de revenir aux contraintes du régime paléolithique !

Les grandes lignes du régime anti-acné pourraient se résumer à ceci dans un premier temps: pas d’aliment transformé industriellement, peu de produits d’origine animale, peu de sucre. Ceci peut vous paraître évident, mais avez-vous bien identifié tous ces aliments ?


Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 3 novembre 2014

REGIME ANTI-ACNE (1) : LES GRANDS PRINCIPES

regime_anti_acne_1.png

Malgré le fait que 80 à 90% des adolescents des pays occidentaux sont touchés par l’acné à un moment ou à un autre, ainsi qu’une grande partie des femmes adultes –jusqu’à 50% selon des études réalisées en France récemment- les problèmes de peau ne sont pas une fatalité. En effet, l’acné est très peu présente dans les pays qui ont pu conserver une alimentation exempte de produits industriels et est même totalement absente des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs comme les Guayaki ou les habitants de Kitava. C’est donc en agissant sur votre alimentation, et notamment sur les aliments qui influent le plus la physiologie des glandes sébacées, que vous pourrez retrouver une peau saine durablement.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 13 mai 2013

DU CHOCOLAT CONTRE LES UV ?

chocolat.png
Attention, il ne s’agit nullement d’un billet destiné à vous donner bonne conscience : se gaver de choc’ au soleil n’est toujours pas une bonne idée…

Mais il n’est pas nouveau que le chocolat noir est connu pour contenir des anti-oxydants aux vertus bénéfiques sur la santé. Quelques études notamment ont porté sur les effets protecteurs des flavonols contre les dégâts cutanés induits par les UV.

Une étude allemande datant de 2006, par exemple, a comparé deux groupes de femmes. L’un buvait des boissons chocolatées riches en falvonols, alors que l’autre groupe buvait des chocolats moins forts. Lorsque les deux groupes furent exposés aux UV, le groupe ayant bu les boissons les plus riches en chocolat a moins souffert de coups de soleil. Par la suite, d’autres études ont confirmé cet effet protecteur d’une consommation régulière de chocolat noir contre les dégâts induits par les UV.

Quant à la dose idéale, elle semble se situer autour de 100 grammes de chocolat noir (au moins 70% de cacao) par jour, ce qui équivaudrait à une protection SPF de 2 à 3. On privilégiera au passage les chocolats issus du commerce équitable, puisqu’il s’agit d’assurer la qualité.

On voit bien que ceci ne dispense aucunement d’une crème solaire et de protection vestimentaire, mais c’est une aide supplémentaire. Sans compter les effets bénéfiques des flavonols sur les autres organes.

lundi, 13 août 2012

DEUX NUTRICOSMETIQUES EMERGENTS POUR LA PEAU

Après les cosméceutiques (définis en 1961 par la Société Américaine des Chimistes Cosmétiques comme étant des ingrédients qui peuvent améliorer l’aspect de la peau), les nutricosmétiques prennent le relai sur le marché des produits de beauté.
Il s’agit cette fois de produits censés améliorer la santé, l’élasticité et la beauté de la peau de l’intérieur. Ce marché est actuellement estimé à 1,5 milliards de dollars américains, avec 55% de parts de marché en Europe, 41% pour le Japon, et seulement 3% pour les Etats-Unis.

Alors, quels sont les compléments à la mode ? Et que peut-on en attendre vraiment ?

Les probiotiques, tout d’abord. Lactobacillus rhamnosus HN001 a démontré une certaine efficacité dans l’eczéma infantile en réduisant la sévérité et la fréquence des poussées. Cela rejoint donc ce que l’on savait avec les omégas 3.

deux_nutricosmetiques_1.jpg

Le pycnogénol, ensuite, qui est extrait de l’écorce du pin maritime, est un nouveau complément intéressant. Une revue publiée en 2009 fait le tour des études cliniques réalisées chez l’humain et qui mettent en évidence les propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et circulatoires de ce produit, qui améliore notamment l’hypertension artérielle et les rétinopathies.

deux_nutricosmetiques_2.jpg

Utilisé dans le but d’améliorer la qualité de la peau, il stimule la micro-circulation et l’élasticité cutanées, et protégerait le collagène et l’élastine de la dégradation enzymatique. Son action antiradicalaire et protectrice vis-à-vis du soleil a été démontrée , de même que sa capacité à améliorer certaines maladies de peau comme le psoriasis . Il est donc bien établi que pris par voie orale, le pycnogénol atteint la peau.

Voilà donc quelques avancées à suivre car généralement les compléments alimentaires sont assez décevants pour aider la peau.

Références :

  • Saliou C. et al. Solar ultraviolet-induced erythemal in human skin and nuclear factor-kappa-B-dependent gene expression in keratinocytes are modulated by a French maritime pine extract. Free Rad. Biol. 2001; 30: 154-160.
  • Rihn B. et al. From ancient remedies to modern therapeutics: pine bark uses in skin disorders revisited. Phytother. Res. 15: 76-78, 2001.


Lien

lundi, 5 septembre 2011

LE REGIME ALIMENTAIRE INFLUENCE-T-IL L’ACNE ?

regime alimentaire

Tout d’abord soyons clairs, sur ce sujet très controversé, rien n’est clairement tranché ! Mais au niveau individuel, chaque patient vu en consultation peut répondre en ce qui concerne son acné, ce qui est confirmé par des études démontrant que les patients acnéiques ont la sensation que le régime alimentaire peut influencer la survenue des lésions.

Concernant les études scientifiques réalisées sur de larges cohortes de patients, les résultats divergent…Jusqu’en 2005, le lien entre nourriture et acné n’était pas établi.

Plusieurs études récentes viennent relancer le débat. Certaines mettent en évidence que l’occidentalisation de l’alimentation (soda, bœuf, produits laitiers, aliments issus de l’industrie) chez les peuples migrants est associée à une plus grande prévalence de l’acné, comme par exemple chez les Inuits canadiens.

D’autre part, la consommation de lait de vache (qu’il soit entier ou écrémé) plus de trois fois par jour est associée à une acné plus importante chez les adolescents dans différentes études. L’hypothèse avancée est que les hormones contenues dans le lait de vache sont en cause.

Les aliments à index glycémique élevés sont également pointés du doigt. Là encore, dans les populations en consommant peu, on retrouve peu d’acné. L’explication résiderait dans la chaine de réactions hormonales déclenchées par l’apport de sucres, qui influencent également le fonctionnement des cellules de la peau mises en jeu dans la survenue des lésions d’acné.

De même la consommation d’acides gras saturés favorise les lésions d’acné, par le biais notamment de la modification de la composition du sébum.. En revanche, aucun lien statistiquement solide ni reproductible ne sort avec le chocolat, qu’on se rassure donc !

En conclusion, il apparait donc que certains aliments influencent la survenue de l’acné. Mais cette maladie, considérée maintenant comme une maladie cutanée chronique multifactorielle, évolue sous l’influence de différents facteurs internes et environnementaux et on ne peut pas réduire la physiopathologie de l’acné à une simple relation de cause à effets avec l’alimentation occidentale moderne.

Source : Ferdowsian HR. Does diet really affect acne ? Skin Therapy Lett. 2010;15(3):1.

Lien : http://www.medscape.com/viewarticle/722953

lundi, 2 mai 2011

INTERDICTION DE LA LIPOLYSE EN FRANCE

Lipolyse en france

Avis à celles et ceux qui voulaient se tourner vers la lipolyse :
depuis le 12 avril 2011, conformément à un décret ministériel faisant suite à une enquête menée auprès de professionnels de santé par la Haute Autorité de Santé, toutes les techniques de lipolyse sont interdites en France.
Il est donc désormais illégal d’essayer de détruire les adipocytes de quelque façon que ce soit (ultrasons, cryolypolyse, lipolyse laser, mésothérapie, injections hypo-osmolaires, phosphatidylcholine…).

Pour l’instant, si le respect de la loi doit être strict, il n’empêche que les dermatologues et chirurgiens concernés ont entamé une communication avec le ministère de la santé car tous ces actes ne sont pas équivalents en terme de risques ou d’effets indésirables recensés. On dénombre en effet moins d’accidents avec les techniques type ultrasons ou cryolipolyse qu’avec la lipolyse laser ou les injections de phosphatidylcholine (interdites en France depuis un certain temps déjà) par exemple…
Affaire à suivre donc…

Source photo : www.vichy.com

lundi, 3 janvier 2011

OH LA LA, MA TETE APRES LES FETES !!

tête après les fêtes

Ah oui, vous en avez bien profité et ça se voit. Les excès en tout genre, les nuits courtes et les déséquilibres alimentaires se traduisent généralement début janvier par un teint « brouillé », terne, une grise mine, des pores dilatés voire une poussée d’acné. Voici quelques conseils pour sauver les apparences !

Tout d’abord, reprenez un rythme de vie sain : temps de sommeil suffisant, horaires réguliers, sport ou marche rapide, diminution du tabac, augmentation des apports d’eau… vous permettront de retrouver un peu de fraicheur et de limiter les dégâts du stress oxydatif au niveau de la peau. Misez également sur les anti-oxydants et la vitamine C côté alimentation, en éliminant les graisses et sucres rapides.

Concernant les crèmes, un sérum à la vitamine C et des acides de fruits sont un minimum. Par exemple : Flavo-C serum (Auriga) sous votre crème matin et soir, et une crème aux AHA (Sebium AKN, Keracnyl, Hyseac AHA, voire Neoliss 15 si vous le supportez…), le soir.
Dans la journée, deux options : si votre peau est sensible au froid, il vaut mieux privilégier une bonne protection en journée : Aquaporin Active (version légère ou riche) chez Eucerin, ou la Crème Calmante Visage à 12% d’oméga toujours chez Eucerin.
Si vraiment vous avez mauvaise mine, il vaut mieux opter pour une crème contenant des pigments qui contreront un peu le côté terne et le gris, type Serenage chez Avène, dont les pigments mauves amélioreront le teint des fumeuses.

Et l’année prochaine, vous en saurez assez pour anticiper tout cela avant les fêtes !

lundi, 13 juillet 2009

QUELS SONT CET ETE LES ALIMENTS BONS POUR MA PEAU ?

Sujet d'actualité, qui parfois peut lasser, "manger utile" est clairement dans l'air du temps. Alors, sans rentrer dans des considérations micronutritionnelles, et sans perdre de vue l'objectif "plaisir" qui nous guide pour nous nourrir, voilà quelques petites choses à savoir si l'on souhaite donner un coup de pouce à sa peau.

  • Pour les peaux à tendance acnéiques, les études concordent actuellement chez l'adulte, pour dire que les patients mangeant 2 à 3 fruits ou légumes par jour ont moins de lésions. Chez certains (qui l'ont d'ailleurs eux-même remarqué), une alimentation riche en graisses saturées (junk food, pâtisseries industrielles) et sucres majore les lésions.
  • Pour les peaux intolérantes au soleil, mettre l'accent sur les anti-oxydants et le bétacarotène peut aider à combattre les inévitables dégâts solaires, mais ne doit pas vous encourager à vous exposer. Il faudra alors privilégier les tomates cuites, les carottes (idéalement crues , éventuellement en jus), les melons, abricots, les salades avec mâche, épinards, cresson, ciboulette, persil. Et en importation de bonne qualité: les mangues
  • Pour les peaux fatiguées : privilégier la vitamine C (poivrons, persil, estragon, ciboulette, fraises, citrons, riz de veau, mâche, cassis, mûres, tomates, laitue, framboises, radis produits localement. Et en importation de bonne qualité: kiwi, goyave) et le sélénium (crustacés, poissons et coquillages extra-frais, ail, foie, poivrons rouges, et bien sûr les céréales).
  • Pour les peaux sèches : consommer crues (donc en salade) les huiles riches en oméga 3-6-9: olive, noix, noisette, colza voire avocat (mais elle est très coûteuse). Sans oublier les fruits secs, graines et pignons qui peuvent accompagner vos salades et changer du quotidien.

lundi, 8 juin 2009

COMPLEMENTS ALIMENTAIRES ET SOLEIL

Comme chaque année, approche la saison où l'on nous parle de "préparer son bronzage". Et comme chaque année, se pose pour les patients la question de l'intérêt des compléments alimentaires à base d'anti-oxydants et béta-carotène, et de celui des UV en cabine, à titre préparatoire.

Sur ce dernier point, je serai claire : il n'est pas recommandé aujourd'hui de faire des UV afin de préparer votre peau claire au soleil.
Les UV sur ces peaux intolérantes au soleil ne font qu'oxyder la mélanine (ce qui n'est pas du bronzage), et grignoter le capital solaire, hâtant le pas vers les étapes préliminaires aux cancers de peau.
Par ailleurs, le fait d'avoir fait des UV engendre parfois une sensation de protection qui peut favoriser des comportements à risque: expositions aux heures les plus chaudes, oubli de la protection vestimentaires, choix d'indices de protection moins élevés pour l'écran solaire

En ce qui concerne les compléments alimentaires, les études scientifiquement valides sont contradictoires et les avis divergent. Si certaines peaux intolérantes au soleil vont se trouver améliorées par la prise de bétacarotène, ce n'est pas toujours le cas. N'oublions pas que le fait de prendre ces substances ne doit pas favoriser l'exposition au soleil, nuisible sur les peaux claires.

Enfin, il est recommandé aujourd'hui de ne pas administrer ces compléments aux enfants. La plus grande prudence s'impose également chez la femme enceinte. Si malgré tout, vous n'avez pas le choix, plusieurs produits sont disponibles, dans des gammes de prix raisonnables, sans ordonnance, à la pharmacie. Il est conseillé de la débuter 6 semaines avant l'exposition solaire, et de les prendre pendant toute la durée des congés:

  • OXELIO: 1 cp/ j
  • INNEOV SOLAIRE INTEGRAL: 1cp/j
  • OENOBIOL SOLAIRE PROTECTEUR PEAUX CLAIRES: 1cp / j

Sans oublier que la meilleure des protections reste l'éviction du soleil.