RF_pulsee.png

Les plaies chroniques sont biochimiquement complexes et associées à une insuffisance de prolifération cellulaire, d'angiogénèse (fabrication de nouveaux petits vaisseaux) et de remodelage de la matrice extra-cellulaire (le tissu de soutien du derme). Les mécanismes par lesquels la radiofréquence pulsée module la cicatrisation sont encore mal compris. Une étude récente tente d'apporter des éléments de compréhension.

Des souris ont été blessées puis traitées par radiofréquence pulsée. La fermeture de la blessure et la prolifération cellulaire ont été analysées, de même que la formation des composants de la matrice extra-cellulaire, dont le collagène. Les chercheurs ont également étudié le déplacement des cellules au sein de la blessure.

Les résultats montrent que les blessures traitées par radiofréquence pulsée sont caractérisées par une augmentation de la prolifération cellulaire et de la synthèse de collagène (par rapport aux blessures non traitées par radiofréquence).

On savait que les sources de rayons infra-rouges et certaines LED avaient déjà la propriété d'accélérer la cicatrisation, voici une autre option thérapeutique. Concernant les applications en esthétique et les effets anti-rides, les bénéfices de la radiofréquence (notamment bi ou multi-polaire) ne sont plus à démontrer. Il sera intéressant de comparer les effets connus à ceux de la RF en mode pulsé, afin de savoir quels appareils sont à privilégier en pratique.

Référence: Kao HK. Collagen synthesis modulated in wounds treated by pulsed radiofrequency energy.Plast Reconst Surg. 2013. 131(4): 490e