stats_2013.png

Chaque année, la Société Américaine de Chirurgie Plastique collecte les données des actes esthétiques, médicaux et chirurgicaux, afin d’en extraire des statistiques. Voici les chiffres concernant les chiffres des actes médicaux esthétiques de l’année dernière aux USA.

Comme les années précédentes, l’acte le plus réalisé reste les injections de toxine botulique, qui ont représenté 6,3 millions d’injections, soit 3% de plus qu’en 2012. Viennent ensuite les injections de produits de comblement, en augmentation de 13% , avec 2,2 millions de procédures réalisées. Puis les peelings chimiques occupent la troisième place, avec 1,2 millions d’actes, soit une augmentation de 3% par rapport à l’année précédente.
En revanche, l’épilation laser a perdu 4%, ce qui fait penser que les priorités ont été de traiter le visage, plutôt que de penser confort au quotidien. Cette stratégie peut s’avérer « plus rentable » en temps de crise dans la mesure où l’apparence est importante lorsqu’on recherche un emploi.
Enfin, la microdermabrasion reste inchangée en cinquième place. Il s’agit donc toujours d’un acte populaire aux USA, et beaucoup moins pratiqué en France.

Concernant les procédures chirurgicales esthétiques, le classement est le suivant : l’acte le plus réalisé est la pose d’implants mammaires (en progression de 1% par rapport à 2012). Vient ensuite la chirurgie du nez (en perte de 9% cependant), puis celle des paupières (+1%), puis la liposuccion (-1%), et enfin les liftings (qui progressent de 6%, totalisant 133 000 procédures en 2013 aux USA).

Si l’on compare tous ces chiffres à ceux des années 2000, on peut constater les différences suivantes :

  • Augmentation des injections de toxine botulique de plus de 700 %.
  • Augmentation des injections de produits de comblement de plus de 240 %.
  • Réduction globale des actes chirurgicaux esthétiques de 12% (exception faite des poses de prothèses mammaires et des liftings des fesses, cuisses ou abdomen, en constante progression).


Pour plus de précisions, cliquer sur le lien suivant : plasticsurgery.org.