Dermatologie et Esthétique

Le docteur Nina Roos vous
accueille aussi sur son site
docteurninaroos.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 23 février 2015

10 BONNES RAISONS DE FONDRE POUR L’HUILE DE COCO

coco.png

Une huile naturelle à l’odeur envoutante et aux bienfaits multiples. L’huile de coco ne manque pas d’atouts pour vous séduire.
L’huile de coco ne fait pas partie des huiles végétales auxquelles on pense le plus en cosmétique, et pourtant elle regorge de bienfaits pour la peau comme pour les cheveux.
L’huile de coco est aussi appelée huile de coprah. Elle est utilisée dans la fabrication du monoï. Voici 10 raisons de ne pas s’en priver.

1. Elle contient des anti-oxydants
2. Elle nourrit les cheveux
3. Elle stimule la croissance des cheveux
4. Elle nourrit les ongles
5. Elle raffermit la peau
6. Elle augmente l’élasticité de la peau
7. Elle est cicatrisante et anti-bactérienne
8. Son odeur nous transporte au paradis
9. Elle est solide à température ambiante et ne coulera pas dans votre trousse de toilette
10. Elle est peu couteuse

En revanche, elle est riche en graisses saturées, ce qui en fait une huile déséquilibrée sur le plan nutritionnel. A garder dans sa salle de bain donc.

lundi, 19 janvier 2015

COMMENT CHOISIR SON FOND DE TEINT ?

fond_de_teint_2014.png

Indispensable pour unifier le visage et donner un aspect velouté, le fond de teint doit être choisi avec soin pour un rendu naturel. Voici quelques conseils au moment du choix.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 8 décembre 2014

FAUT-IL METTRE DE LA CREME APRES S’ETRE DEMAQUILLEE ?

demaquiller.png

Avouons-le : nous oublions parfois voire systématiquement de mettre de la crème après le nettoyage du visage. Pourtant ce geste est nécessaire au bon équilibre de la peau. Voici 10 raisons de mettre de la crème après s’être lavé le visage:

  1. Car les nettoyants (moussants ou sans rinçage) enlèvent le film qui protège la surface de la peau.
  2. Car une peau asséchée par le lavage va graisser en réflexe pour reconstituer le film hydrolipidique de la peau (donc bonjour boutons et points noirs ).
  3. Car la peau a besoin de soins pour se régénérer la nuit.
  4. Car la peau a besoin de soins pour lutter contre les effets du stress de la journée
  5. Car une peau déshydratée devient terne et rugueuse.
  6. Car une bonne hydratation aide à lutter contre les rides
  7. Car une bonne hydratation le soir permet une meilleure tenue du maquillage le jour.
  8. Car c’est le moment où les soins sont les plus efficaces.
  9. Car cela évite inconfort et tiraillements.
  10. Car le massage à l’application de la crème active la microcirculation et stimule le renouvellement cellulaire.



Source photo : http://fashion.telegraph.co.uk/beauty/news-features/TMG11195937/Halloween-make-up-ideas-the-Pop-Art-how-to.html

lundi, 1 décembre 2014

FAUT-IL SE DEMAQUILLER TOUS LES SOIRS ?

demaquiller.png

Trop fatiguée pour vous démaquiller ? C’est une très mauvaise idée…Voici quelques points essentiels pour vous convaincre que oui, il faut se démaquiller tous les soirs.

Une peau saine, fraiche et lumineuse au réveil, ça passe par un bon démaquillage. Voici à quoi sert vraiment le démaquillage :

  • A déboucher les pores, remplis de fond de teint ou poudre.
  • A enlever poussières, polluants et sueur.
  • A permettre à votre peau de respirer.
  • A laisser la peau se reposer vraiment.
  • A activer la microcirculation.
  • A préparer la peau à recevoir les soins essentiels de la nuit.
  • A se sentir débarrassée d’une journée de travail.


Et pour celles qui ne se maquillent pas, à part le premier point, tout le reste les concerne.

  • 2. Que risque ma peau si je dors avec le maquillage ?

Mal hydratée, stressée, asphyxiée, la peau qui supporte du maquillage 24h/24 n’est pas belle à voir. Et pour camoufler tout ça, on a tendance à épaissir son make-up. Voici les signes qui vous guettent si vous oubliez régulièrement le démaquillage :

  • Boutons et points noirs, voire acné.
  • Teint terne, pores dilatés.
  • Aspect fatigué.
  • Rides plus visibles.


Source photo : http://estrellafashionreport.blogspot.fr/2012/05/make-up-artist-alex-box.html

lundi, 17 novembre 2014

AVOIR UNE BELLE PEAU GRACE A L’ALIMENTATION (1) : LES ALIMENTS A EVITER

alimentation_1.png

La peau du visage est comme un livre : un œil attentif peut y déceler le mode de vie, et le régime alimentaire notamment. Pour ceux qui ne sont ni médecins ni nutritionnistes, les méfaits d’une alimentation peu saine se traduiront par l’impression de voir un visage fatigué, une peau terne, atone, dévitalisée. Ceci est différent des rides : on peut avoir des rides (d’expression notamment) et une peau qui respire la santé, une peau saine, malgré ses petites taches ou ses petits défauts.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 22 septembre 2014

DU BEURRE DE KARITE POUR ËTRE BELLE AU NATUREL (1)

beurre_karite.png

Produit naturel, le beurre de karité fait partie des soins de beauté traditionnels qui ne se laissent pas remplacer par la cosmétique industrielle. Ses propriétés extraordinaires en font un allié de choix pour entretenir sa peau, ses cheveux et ses ongles.

Qu’est ce que le beurre de karité ?
Le beurre de karité est extrait de l'amande du fruit du Butyrospermum Parkii, un arbre de la savane. Il faut acheter un beurre pressé mécaniquement, et non raffiné, qui a conservé tous ses principes actifs. Riche en phytostérols (anti-oxydants), vitamines A et E, acides gras et en insaponifiables, le beurre de karité est reconnu pour ses vertus réparatrices, cicatrisantes, régénératrices et raffermissantes. Son application permet à la peau de conserver jeunesse, hydratation, souplesse et élasticité. Solide à température ambiante, il est facile à transporter, et ne demande qu’à être réchauffé au contact de la peau ou dans le creux de la main avant d’être étalé.

Comment utiliser le beurre de karité ?
Que ce soit sur des jambes sèches, en après rasage chez les messieurs, ou de temps en temps sur le visage, le beurre de karité devrait vous séduire. Le mode d’emploi est simple : après la toilette, il faut masser quelques minutes afin de liquéfier le beurre de karité puis de le faire pénétrer.
Pour les paresseuses, on peut également faire fondre du beurre de karité dans l’eau du bain, tout simplement !
Seule restriction : attention toutefois à ne pas en appliquer trop souvent sur le visage en cas d’acné, cela peut majorer les lésions du fait de l’effet occlusif, mais cela est vrai pour tous les corps gras.

lundi, 22 octobre 2012

LA PEAU EN CHIFFRES

chiffres_peau.png
Sans sombrer dans un recueil digne du Livre des Records, il est intéressant de connaitre quelques données numériques sur la peau, car après tout, il s’agit d’un des plus gros organes du corps humain…

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 30 juillet 2012

MAIS POURQUOI LES PATIENTES DE DERMATO RECHERCHENT- ELLES UNE « PEAU PARFAITE » ?

peau_parfaite.jpg

C’est un fait : les actes dermatologiques esthétiques sont de plus en plus nombreux, et la quête d’une « peau parfaite », particulièrement au visage, est désormais clairement énoncée par les patientes. Influencées par les images maquillées et retouchées des médias, pressurisées par le système, les jeunes femmes peuvent se lancer dans une quête rapidement anxiogène et sans fin. Mais pourquoi donc nos patients en dermatologie sont –ils aussi perfectionnistes ? Si tous les patients des cardiologues l’étaient autant, l’espérance de vie augmenterait…

A y regarder de plus près cependant, il existe diverses raisons qui font que les femmes d’aujourd’hui sont aussi exigeantes.

Les premières sont sociales. En effet, la société occidentale actuelle demande aux femmes de tout maitriser : leur carrière, leur vie de famille, leur couple, leur bonheur, leur poids et leur image. Sous une telle pression, celle dont la peau présente des imperfections apparait comme une personne qui ne se contrôle pas, donc qui ne maitrise pas sa vie. D’où cette quête et l’angoisse qu’elle génère. D’autre part, la femme contemporaine a été élevée dans la culte d’elle- même : d’enfant gâtée, encouragée à l’autonomie financière et intellectuelle, elle devient une consommatrice exigeante « parce qu’elle le vaut bien », comme on le lui a si souvent répété à la télé…Mais ce que la pub ne dit pas, c’est que les cosmétiques et les soins esthétiques ont leurs limites, et qu’il faut respecter la physiologie de la peau.

La deuxième raison de cette quête est historique. Les imperfections de la peau sont vécues comme des impuretés, et la patiente se sent souillée et honteuse, sentiments souvent présents lors des consultations de dermatologie. Il faut remonter assez loin pour comprendre ce mécanisme inconscient et collectif. En fait, ces aspects sont déjà évoqués dans la Bible, au chapitre 13 du Lévitique, où l’on nomme « lèpre » toute impureté, qu’elle soit sur la peau ou sur un objet. Mais lorsqu’il est déclaré impur, le malade est exclu de la vie sociale. Il s’agissait au départ d’éviter la transmission de maladies contagieuses, mais nous assistons aujourd’hui encore à la stigmatisation des personnes atteintes d’imperfections cutanées (par exemple les moqueries que subissent les adolescents acnéiques).
D’où cet héritage culturel dont nous avons à peine conscience et qui motive cette recherche de peau « saine », c’est le terme employé par les patients en consultation.

La troisième raison est enfin que les médias nous matraquent d’images irréelles, maquillées et systématiquement retouchées, distillant une image de la peau ne correspondant à aucune réalité. Lisse, de teinte uniforme, sans tache ni rougeur, voici la peau standard photoshop. Et il faut souvent ramener les patientes à la réalité : un organe comme la peau est en constante interaction avec l’extérieur et l’intérieur, il vit, se colore, s’épaissit, se défend contre les agressions et s’adapte aux contraintes que vous lui imposez.
La peau sans relief reflète à mes yeux les personnalités sans relief des êtres virtuels qu’on nous montre. Alors plutôt que de prendre une image de synthèse pour modèle, tachons d’accepter que notre enveloppe ne soit pas parfaite.
Ce qui n’empêche pas de donner une petit coup de pouce à la nature bien sûr !


Photo

lundi, 28 mai 2012

KERATOTHERAPEUTE , VERS UNE EXERCICE ILLEGAL DE LA DERMATOLOGIE ?

keratotherapeute.jpg
Quelle ne fut pas ma surprise récemment de lire dans la presse féminine un article sollicitant l’expertise d’un…kératothérapeute ! Si le terme m’était totalement inconnu, l’étymologie du mot ne pouvait m’échapper: il s’agit donc du soignant des cellules de la peau (alors que nous autres, pauvres dermatologues, ne sommes que des spécialistes de la peau, aucune vocation curative donc ?!).
Que les esthéticiennes revalorisent leur travail en changeant de nom ne me pose aucun problème (de même que l’ont fait les professeurs des écoles), mais ne risque-t-on pas d’induire une certaine confusion dans la tête des patientes, et quelle formation exacte ont ces kératothérapeutes ?

Après un petit tour d’horizon du net, il apparait que cette dénomination ne correspond à aucune formation des études de santé, plutôt à une autre appellation du métier d’esthéticienne, après formation théorique d’une semaine. Le but de la « consultation » est alors d’établir un « diagnostic » de votre peau, puis de « prescrire » des soins qui invariablement appartiennent à la gamme Dr Janka. Et qui est le Dr Janka ? Le fondateur de la kératopraxie…qui doit toucher de beaux dividendes lorsqu’un de ses élèves revend sa marchandise.

Alors, oui, les dermatologues peuvent être un peu en colère. Non pas que nous soyons en conflit d’intérêts avec les esthéticiennes (personne mieux qu’elles ne peut offrir une pause détente lors d’un soin du corps, avec toute la sensorialité des cosmétiques de parfumerie), mais la peau (surtout celle du visage) est un organe particulièrement sensible et complexe, pour lequel on ne peut s’improviser soignant et « refourguer » des cosmétiques sur lesquels on se fait une marge.

Les soins de la peau requièrent souvent des prescriptions sur ordonnance, un suivi, voire des médicaments oraux …C’est souvent le cas dans l’acné et les pathologies de la peau sensible comme la rosacée. Et dans ces indications, les consultations et la plupart des traitements sont (au moins partiellement) pris en charge par la sécurité sociale et les mutuelles.

Enfin, la consultation de dermatologie est également l’occasion de faire du dépistage et de vérifier les grains de beauté.
Alors, feriez-vous soigner vos yeux chez l’opticien ? Non, vous allez chez l’ophtalmologue.

Donc n’oublions pas que la consultation de dermatologie, aussi banale qu’elle puisse paraître aux yeux de certains, fait appel à des connaissances vastes de la physiologie et des pathologies cutanées, et que lorsque votre médecin regarde, même rapidement, votre peau, tout un travail d’analyse est réalisé, synthèse de plus de 10 ans de médecine. Car pour soigner sa peau, c’est bien à un dermatologue, diplômé de la Faculté de Médecine, qu’il faut faire appel.

lundi, 26 septembre 2011

COMMENT SE DEBARRASSER D’UN BOUTON ?

Toujours prompt à sortir lorsqu’il ne le faut surtout pas, le gros bouton – lésion inflammatoire d’acné – est LA catastrophe à éviter les jours de rendez-vous.

débarasser bouton

Malheureusement, lorsque cela arrive (on dirait qu’ils font même exprès parfois…), inutile de s’exciter dessus, vous ne ferez que vous arracher la peau, et risquez de vous faire une cicatrice. Voici plutôt ce qui peut vous aider à résorber la lésion en une nuit. Dans les produits de votre pharmacie qui ont fait leur preuve, vous pouvez utiliser les produits alcoolisés, qui vont sécher le bouton, à force de répéter les applications : alcool de 70 à 90 °, Erythrogel ou Dalacine Topic (sur ordonnance)…

Parmi les produits de cosmétiques, je conseille d’avoir chez soi de l’argile verte pour les peaux acnéiques : en masque hebdomadaire cela exfolie le visage et atténue les lésions rétentionnelles, et en cas de gros boutons, un « emplâtre » à laisser poser toute la nuit diminuera significativement la taille de la lésion. Pour les paresseuses, il en existe un tout prêt chez Sanoflore (le masque purifiant) : une noisette le soir sur le bouton, tout simplement.

Si vous avez régulièrement des lésions inflammatoires, je vous conseille de vous munir d’un crayon stop-bouton (ex : Kéracnyl Stop Bouton de Ducray), à emporter dans le sac ou la trousse pour renouveler les applications dans la journée. Une petite visite chez le dermatologue permettra également de mettre en route un traitement de fond de votre acné.

Enfin, si vous n’avez rien d’autre sous la main, sachez qu’une bonne noisette de dentifrice le soir peut aussi suffire à désenflammer les lésions kystiques. Ne pas oublier de bien nettoyer le matin, car ça colle…

Et si vous vous maquillez, une bonne crorrection de la couleur peut être obtenue avec l’application successive d’un crayon ver, puis beige (ex : gamme Couvrance chez Avène), puis de votre fond de teint.

lundi, 18 juillet 2011

MODE DE VIE ET VIEILLISSEMENT CUTANE: QUE SAIT- ON DE NOUVEAU ?

mode de vie

Bien sûr, le tabac, les UV, le stress, vous le savez, sont des facteurs connus et reconnus impliqués dans le vieillissement cutané, mais ce ne sont pas les seuls à accélérer la dégradation de la peau.

Voici ce que nous apprennent les derniers travaux sur le sujet.

La pollution atmosphérique est un facteur bien documenté d’agression cutanée : le dioxyde de carbone, le dioxyde de soufre, l’ozone, le benzène, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les métaux en suspension interfèrent avec le métabolisme cutané. Evidemment, comme avec la fumée de cigarette, l’importance des répercussions à l’exposition de ces polluants dépend de leur concentration, de la durée d’exposition, et de prédispositions personnelles.

Le climat : froid, venteux et sec, il aggrave la sécheresse de la peau qui devient plus perméable aux allergènes et microbes. Les carences en vitamine C et D perturbent le fonctionnement des cellules de l’épiderme et du derme et des mécanismes immunitaires de défense de la peau.

Les rayons infra-rouges, enfin, sont l’objet de controverses quant à leur action sur la peau : ces rayons (émis par le soleil) pénètrent profondément, jusqu’à la graisse sous-cutanée et sont également utilisés en réjuvénation. Paradoxalement, il semble qu’une irradiation unique fasse augmenter le taux de collagène du derme, mais que des expositions répétées et cumulées aient l’effet inverse. Une raison supplémentaire de faire attention au soleil, car les filtres solaires ne protègent que des UVB et UVA, mais pas des rayons infra-rouges.

S’il est donc certain que vivre fait vieillir, vivre dans un environnement sain contribue à bien vieillir, c’est-à-dire à garder des organes fonctionnels le plus longtemps possible.

Source photo

lundi, 4 avril 2011

QUEL AGE A VOTRE PEAU ?

age de votre peau

C’est une question que l’on me pose souvent, alors pour m’éviter de devoir déployer des trésors de diplomatie et de finesse en assénant la réponse, voilà déjà de quoi vous orienter …et vous préparer psychologiquement !

Le vieillissement de la peau se fait de différentes manières, et à différentes vitesses selon les individus et les habitudes de chacun. Examinez bien votre visage, répondez par oui ou non aux questions suivantes et comptez un point par réponse positive. Rendez-vous après l’addition finale pour les résultats.

  • J’ai la peau claire et prends facilement des coups de soleil en été
  • J’aime m’exposer au soleil et/ou je...


Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 14 mars 2011

LE TOP 10 DES INGREDIENTS BOTANIQUES DANS LES CREMES ANTI-AGE

ingrédients botaniques ingrédients botaniques 2
Parmi les extraits de plantes retenus pour leurs effets anti-age, certains se distinguent du lot. La liste ci-dessous, loin d’être exhaustive, n’exclut pas l’existence d’autres composés actifs, mais est plutôt destinée à celles qui cherchent de l’anti-age dans des produits plus naturels ou traditionnels.

  • Rosmarinus officinalis ou romarin, pour les peaux relachées ou fatiguées.
  • Vitis vinifera ou extraits de pépins de raisins car les polyphénols qu’ils contiennent luttent contre le stress oxydatif.
  • Oenothera biennis ou onagre bisannuelle, elle contient des acides gras essentiels qui aident à l’hydratation de la peau.
  • Glycyrrhiza glabra ou réglisse glabre, pour ses propriétés hydratante et anti-oxydantes.
  • Aframomum angustifolium (longoza plant) ou maniguette fine pour ses vertus stimulantes sur la collagénèse.
  • Diosgénine ou igname sauvage, pour son rôle de phyto-œstrogène, donc destinée au femme ménopausées sans traitement hormonal substitutif.
  • N6 furfuryladenine ou kinétine, pour son action anti-oxydante, aidant à luttre contre les dégâts cellulaires provoqués par les radicaux libres.
  • Ergothionéine, autre anti-oxydant piégeur de radicaux libres.

Et c’est encore mieux si votre alimentation est équilibrée et riche en anti-oxydants. En tout cas vous n’avez plus d’excuse pour manquer d’inspiration à la fête des mères !

Source: Cronin H. Top ten botanical ingredients in anti-ageing creams. J Cosmet Dermatol. 2010; 9(3): 218

lundi, 3 mai 2010

L’OVALE DU VISAGE : UN SUJET DIFFICILE

ovale du visage

Nombreuses sont les patientes qui, passée la quarantaine, viennent pour une prise en charge de « l’ovale du visage », comprenez : les contours inférieurs du visage. Les articles de la presse féminine sont assez élogieux sur les nouvelles techniques qui pourraient supplanter ou retarder la chirurgie, mais la réalité n’est pas si simple.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 24 août 2009

PEAU ET GROSSESSE

La peau de la femme enceinte, caricaturalement tonique, gorgée d'hormones et resplendissante, est parfois malheureusement source de problèmes, complexes et mal-être.
Les pathologies les plus fréquentes durant la grossesse sont : l'apparition de vergetures, l'acné, le...

Lire la suite sur Mon Site Beauté

lundi, 17 août 2009

COMMENT LUTTER CONTRE LE RELACHEMENT DE LA PEAU ?

Amorcé dès la trentaine, visible à la quarantaine, le relâchement de la peau est rarement bien vécu au niveau du visage ou du décolleté. Les phénomènes responsables ont multiples :

  • Perte du "matelas dermique" par ralentissement des synthèses de collagène, élastine, acide hyaluronique.
  • Chute de la graisse et des muscles sous l'effet de la pesanteur.
  • Atrophie progressive des muscles.
  • Perte de volume des os de la face, ce qui donne cet aspect concave au visage lorsqu'on regarde de profil.


Pour lutter, différentes options sont proposées, discutées au cas par cas, et idéalement associées:

  • La mésothérapie, qui consiste à injecter dans le derme une solution contenant de l'acide hyaluronique, des hydratants, des vitamines, des minéraux et anti-oxydants.
  • Les injections d'acide hyaluronique en nappage, afin de redonner de la densité au derme, de l'hydrater, et de stimuler la production de collagène et acide hyaluronique.
  • Les traitements laser ou la radiofréquence, qui visent à chauffer le derme en profondeur afin d'activer la synthèse de néocollagène.
  • Le lifting chirurgical, parfois nécessaire lorsque les tissus chutent.
  • Les soins dentaires s'il manque des dents (car cela participe au creusement du tour de bouche).
  • L'usage au quotidien de certaines crèmes de soin aide également à entretenir l'activité de sa peau et à prolonger les résultats des actes esthétiques (crèmes à base de fragments intermédiaires d'acide hyaluronique et crèmes aux acides de fruits en particulier).
  • Enfin, il faut lutter contre les effets du stress au niveau de la peau: avoir une alimentation équilibrée, une activité sportive régulière, pas de tabac, et peu de soleil.