Dermatologie et Esthétique

Le docteur Nina Roos vous
accueille aussi sur son site
docteurninaroos.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - cheveux

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 4 octobre 2016

A l'automne, prenez soin de vos cheveux !

automne_2.png

L’automne est une période de transition difficile pour les cheveux. Chute saisonnière, changement de texture, fragilité ou manque de vitalité sont fréquents en cette période. Voici comment y remédier.

Avec le stress de la rentrée, les changements de rythme et de luminosité, et une moins bonne alimentation, vos cheveux ont des raisons de ne pas être aussi en forme qu’en été. Et comme ces désagréments ont tendance à perdurer tout l’hiver, n’attendez pas pour agir.

1) En cas de chute de cheveux : débutez rapidement un complément alimentaire !

La chute de cheveux saisonnière est normale, mais elle peut prendre des proportions inquiétantes dans certains cas. Plus tôt vous démarrerez un complément alimentaire, plus tôt vous enrayerez la chute. Pensez qu’il faut 3 mois pour stopper le phénomène, il ne faut donc pas attendre que les cheveux tombent par poignées si vous êtes sujette aux chutes automnales.

L’idéal est un complément contenant du fer, nutriment indispensable à une repousse de bonne qualité. A prendre pendant 3 mois :

- Novophane, Laboratoire ACM (2 gélules/jour)

- Anacaps, Ducray (1cp/jour)

2) Pour dynamiser des cheveux fragiles : ciblez les bons aliments !

Les cheveux ont besoin de fer, de vitamines et de minéraux pour bien pousser et être robustes. Que vous soyez végétarienne ou carnivore, vous pouvez garnir votre panier de course avec les aliments suivants, à acheter frais et bio de préférence, afin d’en tirer les plus de nutriments :

- Des œufs

- Des lentilles vertes

- Des poivrons rouges

- Des huitres

- Des épinards

- Du foie

- De la patate douce

- Du soja

- Des céréales de petit déjeuner

- De la levure de bière

3)Pour des cheveux secs et ternes : essayez les soins naturels

Pas besoin d’aller chercher bien loin pour restructurer et nourrir des cheveux cassants.

Certaines matières végétales semblent avoir été faites pour entretenir et gainer les fibres capillaires. C’est le cas du beurre de karité, de l’huile d’avocat, de l’huile de coco, de l’huile d’amande douce, et des jaunes d’œufs. Seuls ou associés entre eux, ces ingrédients s’utilisent en masque, à laisser posé au moins 30 minutes, deux fois par semaine. Rincez toujours avec un shampooing très doux pour cheveux abimés, ou un shampooing peu moussant (bio ou solide) afin de na pas décaper vos cheveux.

Enfin, pour les cheveux ternes, vous pourrez leur redonner brillance et éclat avec du vinaigre d’alcool (à acheter au supermarché). Une friction au vinaigre d’alcool après le shampooing donne une brillance immédiate et active la microcirculation du cuir chevelu. Quelques cuillères à soupe suffisent pour des cheveux longs. Veillez à bien prendre du vinaigre d’alcool (et non un autre vinaigre alimentaire) car son odeur s’évapore rapidement. Ce geste est à renouveler 1 à 2 fois / semaine.

Enfin, n’hésitez pas à couper les pointes (voire bien plus !) afin de stimuler la repousse. Cela donnera également du volume à vos cheveux et les allégeant, en attendant qu’ils se portent mieux.

4) Dans tous les cas : activez la microcirculation

Pour pousser et être solides, vos cheveux ont besoin de recevoir de l’oxygène et des nutriments, par les micro-vaisseaux sanguins qui irriguent la peau du cuir chevelu.

Il n’est pas difficile d’oxygéner vos racines:

- Faites du sport (au minimum de la marche rapide) 30 minutes 3 fois par semaine,

- Réduisez le tabac,

- Frictionnez vos cheveux en vous shampooinant. Attention, il ne faut tirer, simplement masser du bout des doigts la peau du crane, pendant une minute, sous la douche.

Si malgré tout, la situation ne s’améliorer pas assez, ne tardez pas à consulter un médecin, il vous prescrira un bilan et des médicaments plus forts.

Sur le même sujet, rendez-vous sur Mon Site Beauté:
Chute de cheveux: quand faire un bilan ?
Chute de cheveux chez la femme: quand s'affoler ?

vendredi, 6 mars 2015

C'EST LE PRINTEMPS: ON ANTICIPE LA CHUTE DE CHEVEUX !

chute_cheveux_printemps.png

Chaque année, même scénario: vos cheveux décident de tomber au retour du printemps, et cette mue inquiétante vous gâche l'arrivée des beaux jours. Mais pas de quoi paniquer cette année, car vous allez an-ti-ci-per !

Qui perd ses cheveux au printemps ?

Lire la suite sur Mon Site Beauté

lundi, 23 février 2015

10 BONNES RAISONS DE FONDRE POUR L’HUILE DE COCO

coco.png

Une huile naturelle à l’odeur envoutante et aux bienfaits multiples. L’huile de coco ne manque pas d’atouts pour vous séduire.
L’huile de coco ne fait pas partie des huiles végétales auxquelles on pense le plus en cosmétique, et pourtant elle regorge de bienfaits pour la peau comme pour les cheveux.
L’huile de coco est aussi appelée huile de coprah. Elle est utilisée dans la fabrication du monoï. Voici 10 raisons de ne pas s’en priver.

1. Elle contient des anti-oxydants
2. Elle nourrit les cheveux
3. Elle stimule la croissance des cheveux
4. Elle nourrit les ongles
5. Elle raffermit la peau
6. Elle augmente l’élasticité de la peau
7. Elle est cicatrisante et anti-bactérienne
8. Son odeur nous transporte au paradis
9. Elle est solide à température ambiante et ne coulera pas dans votre trousse de toilette
10. Elle est peu couteuse

En revanche, elle est riche en graisses saturées, ce qui en fait une huile déséquilibrée sur le plan nutritionnel. A garder dans sa salle de bain donc.

lundi, 20 octobre 2014

L’ALOPECIE ANDROGENETIQUE DE LA FEMME (1)

AAG.png

Cette chute de cheveux chronique est un motif fréquent de consultation, chez la femme comme chez l’homme. Aux Etats-Unis, par exemple, elle touche 6% des femmes caucasiennes de moins de 70 ans. Cette prévalence est moindre chez les asiatiques. L’âge de survenue est variable, mais on constate que plus cette alopécie démarre tôt, plus elle risque d’être importante.

Lire la suite sur Mon Site Beauté.

lundi, 6 octobre 2014

DU BEURRE DE KARITE POUR ËTRE BELLE AU NATUREL (3) : LES AUTRES UTILISATIONS DU BEURRE DE KARITE EN DERMATOLOGIE

beurre_karite.png

Si le beurre de karité est traditionnellement utilisé comme crème hydratante ou pour nourrir les cheveux crépus, sachez qu’il peut vous séduire dans de nombreuses autres indications. Une fois essayé, vous trouverez donc mille raisons d’utiliser du beurre de karité au quotidien. Voici mes préférées, en tant que dermatologue :

  • L’hydratation des mains et des ongles le soir. Beaucoup de femmes sont à la recherche de LA crème idéale pour les mains. Le beurre de karité est tout à fait adapté à cet usage. Très restructurant, il nourrit efficacement les mains desséchées, agressées, abimées. Il ne faut pas oublier de masser les ongles, zone que l’on néglige souvent ou pour laquelle les crèmes sont souvent insuffisamment hydratantes.
  • Les traitements des cheveux abimés et pointes sèches. S’il parait difficile de s’enduire tous les cheveux de beurre de karité, on oublie parfois que ce geste peut être fait à moitié, ce qui est plus facile à rincer. Les pointes de cheveux abimées bénéficieront d’une application hebdomadaire de beurre de karité, idéalement à laisser poser quelques heures, voire toute la nuit.
  • Les gerçures des lèvres ou des commissures. La solidité du beurre de karité à température ambiante en font un produit idéal à transporter dans son sac puisqu’il ne risque pas de couler. Son odeur agréable en fait un cosmétique de choix sur le visage.
  • Les crevasses des doigts. Souvent très douloureuses, les crevasses sont difficiles à cicatriser du fait de leur profondeur. Le beurre de karité peut justement être appliqué au fond des crevasses et va y rester pour assurer une meilleure cicatrisation et un isolement de la plaie. Il suffit d’en appliquer une petite noisette en faisant bien pénétrer dans la fissure, plusieurs fois par jour et au coucher.
  • Les plaies superficielles. Le caractère occlusif et compact du beurre de karité en font quasiment un pansement naturel. Vous pouvez l’utiliser pour accélérer notamment la cicatrisation des croutes et brulures superficielles.

lundi, 22 septembre 2014

DU BEURRE DE KARITE POUR ËTRE BELLE AU NATUREL (1)

beurre_karite.png

Produit naturel, le beurre de karité fait partie des soins de beauté traditionnels qui ne se laissent pas remplacer par la cosmétique industrielle. Ses propriétés extraordinaires en font un allié de choix pour entretenir sa peau, ses cheveux et ses ongles.

Qu’est ce que le beurre de karité ?
Le beurre de karité est extrait de l'amande du fruit du Butyrospermum Parkii, un arbre de la savane. Il faut acheter un beurre pressé mécaniquement, et non raffiné, qui a conservé tous ses principes actifs. Riche en phytostérols (anti-oxydants), vitamines A et E, acides gras et en insaponifiables, le beurre de karité est reconnu pour ses vertus réparatrices, cicatrisantes, régénératrices et raffermissantes. Son application permet à la peau de conserver jeunesse, hydratation, souplesse et élasticité. Solide à température ambiante, il est facile à transporter, et ne demande qu’à être réchauffé au contact de la peau ou dans le creux de la main avant d’être étalé.

Comment utiliser le beurre de karité ?
Que ce soit sur des jambes sèches, en après rasage chez les messieurs, ou de temps en temps sur le visage, le beurre de karité devrait vous séduire. Le mode d’emploi est simple : après la toilette, il faut masser quelques minutes afin de liquéfier le beurre de karité puis de le faire pénétrer.
Pour les paresseuses, on peut également faire fondre du beurre de karité dans l’eau du bain, tout simplement !
Seule restriction : attention toutefois à ne pas en appliquer trop souvent sur le visage en cas d’acné, cela peut majorer les lésions du fait de l’effet occlusif, mais cela est vrai pour tous les corps gras.

lundi, 15 septembre 2014

AU SECOURS JE PERDS MES CHEVEUX !

je_perds_mes_cheveux.png

Il y a des périodes de la vie où il arrive que l’on perde ses cheveux. Heureusement, pour enrayer la chute, les traitements ne manquent pas.

Commençons par énoncer une vérité douloureuse : perdre ses cheveux, c’est normal. Chaque jour, nous éliminons entre 45 et 60 cheveux car ils se renouvellent en permanence. Il est donc normal d’en trouver quelques uns sur sa brosse ou dans le lavabo de la salle de bain. Ce n’est qu’au-delà d’une perte quotidienne de 60 cheveux que l’on parle de « chute » et que les médecins donnent à ce phénomène le nom médical d’alopécie.

En cause, le stress et la fatigue
Lorsqu’elle survient brutalement et concerne l’ensemble du cuir chevelu, il s’agit d’une chute « aiguë ». Elle s’observe surtout chez la femme et se manifeste environ 3 mois après une grossesse, un traitement médicamenteux, une forte fièvre, une période de stress ou un régime draconien. Les saisons jouent aussi un rôle. Au printemps, en automne et au début de l’hiver, il n’est pas rare que les cheveux tombent. L’hypothèse avancée est que les variations de lumière fragiliseraient le bulbe capillaire provoquant une accélération de la phase de chute ». Cette alopécie ne dure en général pas plus d’un mois.

Mais pour l’enrayer plus rapidement et booster la repousse, commencez par adopter un mode de vie sain : si le stress est à l’origine de ce problème, pratiquez régulièrement des exercices de relaxation à la maison ou inscrivez vous à un cours de yoga ou de sophrologie hebdomadaire. Le sport également aide à se relaxer, et à oxygéner les bulbes.
Concernant l’alimentation, inscrivez à votre menu 2 ou 3 portions de lentilles vertes ou boudin par semaine afin de recharger votre organisme en fer. En parallèle, suivez une cure de compléments alimentaires estampillés « chute de cheveux ». A prendre à raison d’une à deux gélules par jour pendant 3 mois, ils vous apporteront les minéraux et vitamines dont votre chevelure a besoin. Enfin, côté soin, optez pour des produits d’hygiène « antichute » qui stimulent la racine, donc la repousse.

Au-delà de 3 mois, consultez un médecin
Si la chute continue voire s’accentue, les médecins parlent de « chute chronique ». Elle entraine une raréfaction progressive de la chevelure sur le dessus du crâne. Prenez rendez vous rapidement avec votre dermato. Il est courant de demander alors un bilan sanguin : réserves en fer (ferritine), fonctionnement de la thyroïde (TSH), voire bilan hormonal. Parmi les causes souvent retrouvées : les carences en fer, certains type de contraception, les dérèglements thyroïdiens, les excès d’androgènes (hormones masculines).
L’analyse des cheveux par trichogramme, quant à elle, n’est pas systématique car elle n’entraine souvent aucune différence de prise en charge.

lundi, 16 juillet 2012

ASTRESSIN-B : UN ESPOIR DANS LA CALVITIE

astressin-b.jpg

Rares sont les individus qui perdent leur cheveux en toute sérénité…Hommes ou femmes, l’impact sur l’image de soi est fort, voire violent. A ce jour les traitements proposés vont des cures de vitamines aux anti-androgènes en passant par les vasodilatateurs locaux, et offrent rarement des améliorations radicales.

Une découverte fortuite faite début 2011 vient ouvrir des perspectives dans la pris en charge des calvities. En effet une équipe américaine étudiant les effets du stress sur les fonctions digestives chez les souris a constaté que les injections de molécules anti-stress atressin-B induisaient une amélioration des fonctions digestives et une repousse des poils (qui normalement ne poussent plus chez les souris stressées) 3 mois après 5 injections seulement.

Il n’y a évidemment aucun application thérapeutique possible pour l’instant, ces résultats nécessitant d’être confirmés, compris puis reproduits chez l’humain, mais ils pousseront certainement les chercheurs dans la voie de la thérapie anti-stress.

Une occasion de rappeler que le stress n’est jamais bon pour les cheveux, ni la peau, ni l’organisme en général si vous en doutiez encore…


Référence: www.plosone.org


Photo