Dermatologie et Esthétique

Le docteur Nina Roos vous
accueille aussi sur son site
docteurninaroos.fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - épilation laser

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, 14 avril 2014

LES ACTES ESTHETIQUES AUX USA EN 2013

stats_2013.png

Chaque année, la Société Américaine de Chirurgie Plastique collecte les données des actes esthétiques, médicaux et chirurgicaux, afin d’en extraire des statistiques. Voici les chiffres concernant les chiffres des actes médicaux esthétiques de l’année dernière aux USA.

Comme les années précédentes, l’acte le plus réalisé reste les injections de toxine botulique, qui ont représenté 6,3 millions d’injections, soit 3% de plus qu’en 2012. Viennent ensuite les injections de produits de comblement, en augmentation de 13% , avec 2,2 millions de procédures réalisées. Puis les peelings chimiques occupent la troisième place, avec 1,2 millions d’actes, soit une augmentation de 3% par rapport à l’année précédente.
En revanche, l’épilation laser a perdu 4%, ce qui fait penser que les priorités ont été de traiter le visage, plutôt que de penser confort au quotidien. Cette stratégie peut s’avérer « plus rentable » en temps de crise dans la mesure où l’apparence est importante lorsqu’on recherche un emploi.
Enfin, la microdermabrasion reste inchangée en cinquième place. Il s’agit donc toujours d’un acte populaire aux USA, et beaucoup moins pratiqué en France.

Concernant les procédures chirurgicales esthétiques, le classement est le suivant : l’acte le plus réalisé est la pose d’implants mammaires (en progression de 1% par rapport à 2012). Vient ensuite la chirurgie du nez (en perte de 9% cependant), puis celle des paupières (+1%), puis la liposuccion (-1%), et enfin les liftings (qui progressent de 6%, totalisant 133 000 procédures en 2013 aux USA).

Si l’on compare tous ces chiffres à ceux des années 2000, on peut constater les différences suivantes :

  • Augmentation des injections de toxine botulique de plus de 700 %.
  • Augmentation des injections de produits de comblement de plus de 240 %.
  • Réduction globale des actes chirurgicaux esthétiques de 12% (exception faite des poses de prothèses mammaires et des liftings des fesses, cuisses ou abdomen, en constante progression).


Pour plus de précisions, cliquer sur le lien suivant : plasticsurgery.org.

lundi, 19 décembre 2011

LES STATISTIQUES AMERICAINES DES PROCEDURES ESTHETIQUES DE FIN D’ANNEE

stat usa 2011
Comme chaque fin d’année, nous attendions tous les chiffres publiés par l’American Society of Plastic Surgeons sur les procédures esthétiques de l’année précédente. Voici donc le cru 2011, se rapportant aux actes médicaux et chirurgicaux réalisés aux Etats-Unis en 2010.

Les faits marquants ont été les suivants :

  • Par rapport à 2009, année de crise, les procédures médicales et chirurgicales sont en augmentation de 6 et 2% respectivement. Le total des procédures s’élève à 13,1 millions.
  • Les patients sont encore majoritairement des patientes (91%).
  • La région la plus concernée par les actes esthétiques est la côte ouest (ce qui va encore alimenter la phobie du « look californien » chez les Françaises… ).
  • Près de la moitié des actes sont réalisés chez les 40-54 ans.
  • Le top 5 des actes dermatologiques regroupe toujours les actes suivants : injection de toxine botulique acide hyaluronique…, peelings chimiques, épilation laser, puis microdermabrasion (en chute de 9%).
  • Le top 5 des actes chirurgicaux à visée esthétique regroupe : l’augmentation mammaire, la chirurgie du nez ou des paupières, la liposuccion, et l’abdominoplastie (« tummy tuck »), pourtant connue pour la taille de ses cicatrices.


Par ailleurs, parmi les procédures qui sont en recul et qui pourraient faire pressentir les tendances des années à venir (que ce soit en Europe ou aux USA), on notera : le traitement médical de la cellulite (pas de miracle, on le sait), l’utilisation des lasers fractionnés non ablatif (type Fraxel®), la microdermabrasion (certainement délaissée au profit des dermabrasions lasers ), et bien sûr les injections de collagène dont l’origine animale ou bovine pose le problème de la sécurité sanitaire.

Enfin, pour celles ou ceux qui aiment les chiffres, voici le lien vers le rapport complet, intégralement et gratuitement téléchargeable.

lundi, 9 mai 2011

L’EPILATION AUX ULTRASONS

épilation ultrasons

Une nouvelle technologie se développe dans la chasse aux poils : l’utilisation d’ultrasons afin de chauffer le poils et de provoquer la destruction du bulbe. Le Selectif Pro™ d’Applisonix est un petit dispositif utilisant les différences de propriétés acoustiques de la peau et du poil afin de faire du poil un conducteur d’ondes acoustiques où l’énergie va se transformer en chaleur et créer un dégât thermique sélectif du bulbe, tout comme en épilation laser ou électrique.

Si à ce jour ce dispositif n’est pas homologué par la FDA, on peut imaginer dans le futur des appareils mixtes alliant ultrasons et laser pour délivrer sélectivement encore plus d’énergie et donc traiter les poils les plus fins ou clairs tout en respectant la peau. Pour l’instant nous avons peu de recul sur cette nouvelle méthode, c’est pourquoi il est recommandé la prudence, la collecte des effets secondaires à large échelle étant en cours.

Lien : http://www.applisonix.com/