stop_vieillissement.png

Selon le type de peau, on peut commencer à noter dès la vingtaine (mais plus généralement la trentaine) les premiers signes du vieillissement du visage. Subtiles et discrets, ils n’en sont pas moins dérangeants : taches brunes, ridules du tour de l’œil, perte d’élasticité de la peau, cernes…Sans devenir obsessionnel, il y a tout de même des gestes intéressants à entreprendre à cet âge, afin de ralentir le processus naturel de vieillissement de le a peau.

Le traitement des pattes d’oie :
Il se fait avec des injections de toxine botulique principalement, dans le but de limiter la contraction des muscles qui vont creuser les rides. Les froissures permanentes peuvent aussi bénéficier d’injection de mésothérapie ou d’acide hyaluronique peu épais.

Les taches brunes :
Il est temps de prendre conscience que le soleil ne vous veut pas que du bien. La lutte contre les taches fera également appel à des crèmes éclaircissantes et des peelings aux acides de fruits afin d’unifier le teint.

Les sillons nasogéniens :
Chez les sujets jeunes qui n’ont pas (encore) besoin de lifting, le traitement des sillons nasogéniens se fait par des injections d’acide hyaluronique, ce qui va les estomper et stimuler localement la fabrication de tissu de soutien.

La perte d’élasticité et de densité :
Il faut envisager des traitements de l’ensemble du visage : cosmétiques adaptés, laser de réjuvénation, peelings…Ces actes visent à stimuler la formation de tissu de soutien (collagène, élastine, acide hyaluronique) et doivent être alternés, par exemple d’une année sur l’autre, afin de réveiller les peaux fatiguées.

La perte de l’éclat du teint :
Les crèmes exfoliantes et peelings chimiques sont les traitements de choix : ils permettent de lisser la surface, d’homogénéiser la couleur, d’affiner le grain de peau, tout en ayant aussi une action anti-ride.