retinoides.png
Les crèmes aux rétinoïdes, ce sont les chouchoutes des dermatos : anti-rides, anti-acné, anti-taches, effet peeling…Le tout pour 5 euros, on peut difficilement faire mieux ! Et si on les prescrit beaucoup, c’est bien parce que ça marche. Vous trouverez les dénominations suivantes sur les emballages : rétinol, rétinaldéhyde, mais surtout sur prescription : trétinoïne et adapalène.

Malheureusement, ces crèmes sont aussi souvent irritantes. Il ne s’agit pas d’une allergie mais plutôt de marque d’efficacité de la crème : les rétinoïdes vous font peler, c’est bien ce qu’on leur demande, mais pas au point d’être rouge et desséchée.

Comme généralement, les petits conseils dispensés en consultation pour bien utiliser ces crèmes sont vite oubliés, les voici par écrit :

  • Bien comprendre que si c’est irritant, c’est que vous en avez trop mis : trop en quantité et/ou trop souvent. Il faut donc faire une pause d’une semaine sans rétinoïdes, n’utilisez qu’une crème apaisante matin et soir. Puis vous pourrez reprendre en en mettant moins et moins souvent. Faites votre « petite cuisine » en mettant la crème de temps en temps, et aux premiers signes d’irritation, faites une pause de quelques jours sans rétinoïdes.
  • Ces crèmes ne s’utilisent jamais en contour de l’œil, où la peau est trop fine et fragile pour les supporter.
  • Eviter d’associer aux rétinoïdes d’autres soins anti-acné (type AHA) sans l’avis de votre dermatologue : certaines associations majorent les irritations.
  • Sauf accord de votre dermatologue, il ne faut pas utiliser les rétinoïdes en été, les irritations peuvent rendre votre peau particulièrement sensible au soleil.
  • Ne jamais utiliser de rétinoïdes durant la grossesse ou chez la femme potentiellement enceinte : si vous voulez faire un bébé, la peau attendra. Il faut donc arrêter le traitement avant la conception.


Bien entendu, un suivi du traitement et de ses bénéfices est à prévoir avec votre dermatologue.

Photo