peelicules.png

Cela fait partie des situations socialement dérangeantes : semer des pellicules sur ses épaules, et devoir en plus se gratter la tête en public parce que ça démange furieusement. Les shampoings antipelliculaires du supermarché n’y font plus rien et vous ne savez plus par quel bout prendre le problème ? Ne cherchez plus, vous avez de la dermite séborrhéique !

Cette pathologie bénigne et fréquente est une dermatose inflammatoire, en partie due à la présence d’une petite levure sur le cuir chevelu (Malassezia furfur), ce qui occasionne rougeur, démangeaisons, pellicules voire croutes. En fait on peut également avoir des lésions de dermite séborrhéique sur le visage (sourcils, menton, et les ailes du nez principalement), le thorax et les aisselles. Et comme ces petits organismes vivent en symbiose avec nous sur la peau, il est inutile d’espérer s’en débarrasser totalement, on se contentera de limiter leur prolifération, d’où les récidives possibles.

Pour vous aider à limiter les poussées, il faut limiter la fatigue et le stress et utiliser au long cours un shampoing traitant a minima : Kerium antipelliculaire (La Roche Posay), Elution (Ducray), Nodé P (Bioderma)…

En cas de poussée, il faut utiliser durant 2 mois (cette durée de traitement limite les récidives) des, shampoings plus forts : Nodé DS+ (Bioderma), Kelual DS (Ducray), LithioDS (Labcatal)…
Certains autres produits sont disponibles sur prescription si cela ne suffit pas.

Photo