astressin-b.jpg

Rares sont les individus qui perdent leur cheveux en toute sérénité…Hommes ou femmes, l’impact sur l’image de soi est fort, voire violent. A ce jour les traitements proposés vont des cures de vitamines aux anti-androgènes en passant par les vasodilatateurs locaux, et offrent rarement des améliorations radicales.

Une découverte fortuite faite début 2011 vient ouvrir des perspectives dans la pris en charge des calvities. En effet une équipe américaine étudiant les effets du stress sur les fonctions digestives chez les souris a constaté que les injections de molécules anti-stress atressin-B induisaient une amélioration des fonctions digestives et une repousse des poils (qui normalement ne poussent plus chez les souris stressées) 3 mois après 5 injections seulement.

Il n’y a évidemment aucun application thérapeutique possible pour l’instant, ces résultats nécessitant d’être confirmés, compris puis reproduits chez l’humain, mais ils pousseront certainement les chercheurs dans la voie de la thérapie anti-stress.

Une occasion de rappeler que le stress n’est jamais bon pour les cheveux, ni la peau, ni l’organisme en général si vous en doutiez encore…


Référence: www.plosone.org


Photo