Prendre soin de sa peau est comme la cuisine, un peu intuitif, un peu approximatif parfois.. Mais dans la quête de l’autonomie et de l’autogestion de ses soins, l’intuition des patients n’est pas toujours la bonne. Voici une petite liste des gestes qui pourraient vous séduire mais qu’il vaut mieux éviter…

fausses bonnes idees

  • S’acharner sur un bouton d’acné pour la faire partir plus vite. Non, vous risquez de vous faire une marque plus visible, plus longue à cicatriser, voire une vraie cicatrice en cupule. De plus, il a été démontré que le fait de triturer une zone acnéique entrainait la libération de médiateurs chimiques générant de nouvelles lésions d’acné. Autrement dit, vous excitez la zone qui crée de nouvelles lésions d’acné côte à côte.
  • Faire des UV pour « préparer sa peau au soleil ». Idée un temps défendue par le corps médical, mais depuis abandonnée lorsqu’on a constaté que les UVA (ceux qui sont délivrés en cabine, comme ceux du soleil) étaient impliqués dans la survenue de cancer de peau et le vieillissement prématuré (rides, taches, relâchement…). Pourquoi donc iriez-vous grignoter et amputer votre maigre capital solaire de cette façon ? si votre peau n’est pas faite pour le soleil, une crème solaire et un chapeau sont plus utiles que le bombardement des UV.
  • Décolorer les poils du visage en attendant une séance d’épilation laser. Normalement le médecin que vous vu lors du rendez-vous d’information a dû vous dire que le laser se fixe sur les poils noirs pour les détruire. Si vous les décolorez, ils deviennent transparents pour le laser. Il faut donc arrêter les décolorations (et l’arrachage bien sûr) 3 semaines avant le RDV d’épilation.
  • Poncer et racler une verrue active. Une verrue récente ou qui s’étend est pleine de virus HPV, et en la raclant , vous contaminez vos instruments, au risque de disséminer les lésions. Le décapage chimique doit donc être préféré pour ces lésions, ou leur destruction à l’azote liquide.
  • Utiliser son rasoir ou son épilateur quand on a des petits boutons sur les jambes. Les folliculites (petite infection du follicule pileux) se disséminent très bien par le biais d’une lame de rasoir ou d’un épilateur. Il vaut donc mieux désinfecter les lésions et attendre leur disparition (sans les manipuler !) avant de vous occuper des poils.

Source photo