Attention, je n’ai pas dit « fumer du tabac » !

tabac

Une équipe italienne a récemment découvert que des peptides extraits de plants de tabac sauvages (Nicotiana sylvestris) avaient des propriétés anti-oxydantes et pouvaient stimuler la synthèse de collagène.

En effet ces chercheurs ont démontré qu’in vitro, un mélange de peptides, d’acides aminés et de sucres extraits de plants de tabac pouvait augmenter l’expression des gènes de la synthèse de collagène, et diminuer l’expression de gènes impliqués dans la dégradation du collagène. De plus ces extraits de tabac pouvaient contrer les effets négatifs du stress oxydatifs sur l’expression des sirtuines (vous savez, les fameuses protéines de longévité). Des test in vivo sont actuellement en cours pour tenter de confirmer ces effets du peptide Bionymph (c’est le nom de cet extrait). Nous verrons si l’avenir nous confirme ces bonnes nouvelles

Lien : photo