Le premier semestre 2009 a été marqué par l'arrivée sur le marché esthétique français de l'Azzalure®, la toxine botulique des laboratoires IPSEN commercialisée en France par GALDERMA, qui vient directement concurrencer Vistabel chez Allergan.

Tout comme son concurrent, Azzalure® est indiqué dans la correction temporaire des rides glabellaires modérées à sévères (rides verticales intersourcillières) observées lors du froncement des sourcils, chez l’adulte de moins de 65 ans, lorsque la sévérité de ces rides entraîne un retentissement psychologique important chez le patient.

La toxine botulique d’Ipsen, qui agit comme toutes les toxines botuliques par inhibition de la contraction musculaire, a été initialement développée pour le traitement de troubles moteurs et de diverses formes de spasticité musculaire, parmi lesquelles le torticolis spasmodique (affection chronique dans laquelle le cou est tordu ou dévié), la spasticité de la partie basse des membres inférieurs (talon) chez les enfants atteints d’une infirmité motrice cérébrale, le blépharospasme (spasme de la paupière) ainsi que le spasme hémifacial.
Elle a fait l’objet, par la suite, d’un développement pour le traitement d’affections neuromusculaires très diverses ainsi que dans le domaine de la médecine esthétique. Lancée en 1991 au Royaume-Uni, la toxine botulique d’Ipsen est enregistrée dans 73 pays et commercialisée sous la marque Dysport®. Elle est donc disponible depuis février 2009 en France sous le nom d'Azzalure®, dans les indications esthétiques.