Amorcé dès la trentaine, visible à la quarantaine, le relâchement de la peau est rarement bien vécu au niveau du visage ou du décolleté. Les phénomènes responsables ont multiples :

  • Perte du "matelas dermique" par ralentissement des synthèses de collagène, élastine, acide hyaluronique.
  • Chute de la graisse et des muscles sous l'effet de la pesanteur.
  • Atrophie progressive des muscles.
  • Perte de volume des os de la face, ce qui donne cet aspect concave au visage lorsqu'on regarde de profil.


Pour lutter, différentes options sont proposées, discutées au cas par cas, et idéalement associées:

  • La mésothérapie, qui consiste à injecter dans le derme une solution contenant de l'acide hyaluronique, des hydratants, des vitamines, des minéraux et anti-oxydants.
  • Les injections d'acide hyaluronique en nappage, afin de redonner de la densité au derme, de l'hydrater, et de stimuler la production de collagène et acide hyaluronique.
  • Les traitements laser ou la radiofréquence, qui visent à chauffer le derme en profondeur afin d'activer la synthèse de néocollagène.
  • Le lifting chirurgical, parfois nécessaire lorsque les tissus chutent.
  • Les soins dentaires s'il manque des dents (car cela participe au creusement du tour de bouche).
  • L'usage au quotidien de certaines crèmes de soin aide également à entretenir l'activité de sa peau et à prolonger les résultats des actes esthétiques (crèmes à base de fragments intermédiaires d'acide hyaluronique et crèmes aux acides de fruits en particulier).
  • Enfin, il faut lutter contre les effets du stress au niveau de la peau: avoir une alimentation équilibrée, une activité sportive régulière, pas de tabac, et peu de soleil.